Tag  |  délivrance

Attendre avec la tortue

Chaque automne, lorsque la tortue peinte sent venir l’hiver, elle plonge au fond de son étang, où elle s’ensevelit dans la boue. Elle se retire dans sa carapace et s’immobilise : son rythme cardiaque diminue, presque jusqu’à l’arrêt. La température de son corps chute, pour se stabiliser juste au-dessus du niveau de congélation. Elle cesse de respirer et elle se met…

Soyez patients !

À Oxford, en Angleterre, une foule matinale se réunit chaque 1er mai pour accueillir le printemps.

Se confier en Dieu même si

En raison d’une blessure survenue en 1992, j’ai des douleurs chroniques dans le haut du dos, les épaules et la nuque.

Prenez un numéro

Nous avons un très vieux cerisier dans notre jardin ayant connu de meilleurs jours.

Confiez le à Dieu

À l’adolescence, quand d’énormes défis ou des décisions aux enjeux de taille s’imposaient à moi, ma mère m’a enseigné l’avantage de les coucher par écrit pour mieux comprendre de quoi il retournait. Lorsque je ne savais trop quels cours choisir ou quel emploi chercher à décrocher, ou encore comment affronter les réalités affolantes de la vie d’adulte...

Notre culpabilité a disparu

Enfant, j’ai invité une amie à venir dans une boutique de cadeaux de mon quartier. Elle m’a alors choquée en fourrant des barrettes dans ma poche avant de me tirer par la manche jusqu’à nous faire sortir de là sans les payer.

Êtes-vous en préparation ?

J’ai travaillé dans un restaurant‑minute pendant deux ans quand j’étais au lycée. Certains côtés de cet emploi s’avéraient difficiles.

Ce qui nous libère

Je me suis récemment fait mal à l’épaule. Plusieurs tendons et ligaments se sont déchirés et je dois suivre des traitements de physiothérapie pendant quelques mois. Le physiothérapeute a fait un commentaire intéressant en massant et en manipulant l’emplacement de la blessure : « Il faut que la partie endommagée reçoive du sang ; c’est son seul moyen de guérir, même si c’est douloureux. » Le seul moyen de redresser ce qui a été brisé est de forcer le sang dans ces zones, peu importe à quel point c’est difficile, pour qu’il emporte les tissus cicatriciels avec lui et que la blessure guérisse.

Bien éclairé

J’aime rouler la nuit. La lumière qui illumine les fenêtres des maisons dégage une impression de chaleur qui traverse l’obscurité veloutée. Quelle que soit l’apparence que revêt le quartier en plein jour, la lumière qui tranche sur l’obscurité de la nuit rend invitant même l’endroit le moins attirant. Pensons à l’inverse : une maison barricadée devant laquelle on passe en plein jour est peu agréable à regarder, même pour le plus indulgent des visiteurs.

Un coup au coeur

La commotio cordis, qui est généralement suivie d’un arrêt cardiaque, résulte d’un coup brusque et sec à la poitrine. Elle se produit souvent lorsqu’un jeune homme reçoit un objet contondant près du coeur au moment où il se trouve dans la « période de vulnérabilité » (une phase qui dure de 10 à 30 millisecondes entre deux battements de coeur). Ce traumatisme touche habituellement les garçons et les adolescents tandis qu’ils pratiquent un sport et cause souvent la mort.