Category  |  General

Familles et pendules

Mon ami d’âge mûr avait du mal à apprécier son Église locale. Il avait été élevé dans une famille qui accordait de l’importance à leur relation personnelle avec Dieu, mais qui se souciait peu de la religion organisée. Lorsque ses parents étaient plus jeunes, leur Église avait cessé de prêcher l’Évangile. Ils avaient donc commencé à se méfier de toutes…

Le Dieu qui a souffert

On me dit qu’il est possible de transformer n’importe quelle boisson fouettée en une collation riche en vitamines et antioxydants. Il s’agit d’ajouter quelques légumes (épinards, chou-fleur, chou frisé, betteraves ou autres légumes santé) aux breuvages des buveurs qui ne se doutent de rien. Ils croient ingurgiter une boisson faite uniquement de mangues et de miel, mais en fait ils sont aussi en train d’avaler des légumes verts. La texture est celle d’une boisson fouettée, cependant la substance est de loin différente.

VOTRE VOL EST CONFIRMÉ

Une terrible tempête a retardé notre vol à destination de Francfort, nous faisant manquer notre correspondance. On nous a dit que nous avions des sièges réservés sur le vol du soir suivant. Par contre, à notre arrivée à la porte d’embarquement, on nous a annoncé que nous étions en attente. Le vol était complet.

UNE PERSONNE D’INFLUENCE

Si vous recherchez « personne d’influence » sur Google, votre recherche vous conduira à diverses listes des « personnes les plus influentes au monde ». Ces listes incluent généralement des chefs politiques ; des chefs d’entreprise et des athlètes ; ainsi que des gens du domaine des sciences, des arts et du divertissement. Vous n’y trouverez pas le nom des cuisiniers et des blanchisseurs qui travaillent pour eux. Pourtant, les gens qui occupent ces emplois prétendument inférieurs influencent souvent ceux au service de qui ils sont.

QU’EST-CE QUE L’AMOUR ?

Quand on leur demande ce qu’est l’amour, les enfants ont de merveilleuses réponses à nous fournir. Noelle, 7 ans : « L’amour, c’est dire à un gars que tu aimes son t-shirt et qu’après il le porte tous les jours. » Rebecca, 8 ans : « Depuis que mamie fait de l’arthrite, elle ne peut plus se pencher et mettre du vernis sur ses ongles d’orteil. Alors, papi le fait tout le temps pour elle, même depuis qu’il a lui aussi de l’arthrite. C’est ça l’amour. » Jessica, 8 ans : « Il ne faut vraiment pas dire ‘‘Je t’aime’’ sans le penser. Mais si on le pense, il faudrait le dire souvent, parce que les gens oublient. »

LA SAGESSE DES FOULES

La description en ligne de l’article « The Wisdom of Crowds » (La sagesse des foules) se lit ainsi : « Dans ce livre fascinant, le chroniqueur d’affaires de New York James Surowiecki explore une idée d’une simplicité trompeuse : de grands groupes de personnes sont plus intelligents que quelques personnes élitaires, aussi brillantes soient-elles – ils parviennent mieux à résoudre des problèmes, à favoriser l’innovation, à prendre des décisions sages et même à prédire l’avenir. »

LES RÈGLES DU DÉSENGAGEMENT

Dans son livre intitulé Throw Out Fifty Things (Jetez cinquante choses), Gail Blanke insiste sur quatre « Règles de désengagement » pour aider les gens à y voir plus clair dans leur vie. En voici la première : « Si elle […] vous pèse, vous encombre ou vous fait tout simplement vous sentir mal avec vous-même, jetez-la, donnez-la, vendez-la, renoncez-y, passez à autre chose. »

S’ENRACINER

Un petit coin de mon jardin semblait ne pas bien se porter. L’herbe paraissait toujours plus rare à cet endroit, peu importe combien je l’arrosais.

OÙ TROUVER LA SAGESSE ?

La sagesse est la beauté de la sainteté. Jacques dit que la sagesse pousse à être modéré, conciliant, enclin à pardonner, paisible, tendre et hospitalier, ainsi qu’à faire de petits gestes de courtoisie et à prononcer des paroles gentilles. Elle incite à l’humilité, à la transparence, à la simplicité, à la douceur et à la plus grande des grâces (Ja 3.17).

TROP BÉNI

En allant au bureau et en en revenant chaque jour, j’ai tout le temps de lire – des collants de pare-chocs, en fait. Certains sont tristes, d’autres sont intelligents et d’autres encore sont tout à fait déplaisants. J’en ai vu un dernièrement qui mettait toutefois gentiment en doute la façon dont j’aborde souvent la vie. Il disait simplement : « Trop béni pour me plaindre. »